۱۴ اسفند ۱۴۰۲ |۲۳ شعبان ۱۴۴۵ | Mar 4, 2024
تأکید امام جمعه بیروت بر خطرناک بودن جنگهای رسانه ای و فرهنگی

Hawzah/Hodjatoleslam Seyed Ali Fazlullah a déclaré: les guerres médiatiques et culturelles sont plus importantes que les guerres militaires.

Beyrouth(A.P.Hawzah)-Hodjatoleslam Seyed Ali Fazlullah, imam du vendredi de Beyrouth, lors d'une réunion avec un groupe de journalistes, a déclaré : Les guerres auxquelles nous sommes confrontés au niveau intellectuel, médiatique et culturel sont égales ou supérieures aux guerres militaires.

Il a souligné : Notre responsabilité est de transmettre la vérité et de présenter des pensées basées sur des preuves, de créer une prise de conscience basée sur la distinction des faits des faux, d'expliquer le bien et le mal, et de mettre en garde contre les complots et les conspirations qui sont contre notre pays dans le sens de l'affaiblissement Le déchirement des sociétés et des valeurs humaines et des concepts moraux, la foi, le patriotisme et la liberté seront créés.

Imam du vendredi de Beyrouth a ajouté : Ces hostilités sont à la lumière de campagnes médiatiques réfléchies pour introduire dans notre société des concepts qui nous éloignent de notre foi, de notre patriotisme, de notre culture et de nos valeurs et sont un obstacle à nos aspirations à l'unité, à la liberté et à la justice.

Il a dit : Les médias qui sont l'ennemi de la liberté et de l'unité du pays, bien qu'ils aient des capacités et des technologies qui détournent l'opinion publique de leurs droits et intérêts, mais les médias libres, s'ils ont la capacité de reconnaître la vérité et la logique et rapporter les nouvelles basées sur obtenir la réalité, ils peuvent gagner la bataille de la vérité.

Dans une autre partie de son discours, Hodjatoleslam Seyed Ali Fazlullah, se référant à la situation au Liban et soulignant l'importance de mettre l'accent sur l'unité nationale face à tous les projets de fédéralisme et de division, a noté : en raison de l'existence de ceux qui veulent ce pays tant qu'il a des éléments de pouvoir qu'ils protègent leur terre et défendent contre tout agresseur et occupant, ce n'est pas stable, nous avons peur que la période de vacance présidentielle soit prolongée en raison de positions et de discours incendiaires dans le but d'abuser sentiments sectaires et le pays soit exposé à plus de danger.

Il a demandé aux forces politiques de réfléchir au sort du Liban et de son peuple et de sortir de leur égoïsme et de leurs intérêts fractionnels et d'être à court de revendications politiques, puis d'utiliser toutes les atmosphères positives qui se produisent dans la région afin de parvenir à une solution, pour que le pays Liban ne soit pas perdu et que la structure ne soit pas détruite sur la tête de tout le monde.

Commenter

You are replying to: .