۷ تیر ۱۴۰۱ |۲۸ ذیقعدهٔ ۱۴۴۳ | Jun 28, 2022
محکومیت تخریب قبور بقیع در هند

Hawzah/Le secrétaire général de l'Assemblée des oulémas de l'Inde a souligné : "Nous demandons l'autorisation de reconstruire le sanctuaire de Baqi et d'enquêter sur les crimes du gouvernement saoudien devant la Cour internationale de justice".

« L’agence de presse de "Hawzah" (Inde) - Des manifestations ont eu lieu à la mosquée Asefi en Inde à l'occasion de l'anniversaire de la démolition du cimetière de Baqi par l'Assemblée des oulémas indiens.

Les manifestants ont exigé que le gouvernement saoudien autorise la construction du sanctuaire sacré des imams et des épouses du Saint Prophète.

Les manifestants ont également scandé des slogans contre la dictature et l'oppression du gouvernement saoudien, et à la fin de la manifestation, en brûlant des images de Salman et Muhammad bin Salman, ont exprimé leur chagrin et leur colère.

Hodjatoleslam Saraj Haidar Zaidi, l'un des religieux de l'Inde, s'est adressé aux manifestants : "Il est regrettable que les tombes des compagnons et épouses du Prophète ne soient pas en bon état."

Hodjatoleslam Mohammad Mian Abedi Qomi a également expliqué l'histoire de l'oppression et de la violence à Baqi et la destruction du sanctuaire des imams et a déclaré : En 1433 AH, le gouvernement saoudien tyrannique a émis une fatwa des muftis, détruisant le sanctuaire sacré. Depuis, nous protestons contre cette oppression, mais le gouvernement oppressif ignore nos revendications.

Il a souligné : Les dirigeants saoudiens doivent se rappeler que l'oppression n'est pas permanente. Dieu met fin à l'oppression d'un oppresseur en imposant un autre oppresseur. Il est peu probable qu'un jour le gouvernement saoudien soit détruit et que les tombes de Baqi soient reconstruites.

Hodjatoleslam Sayyid Kalb Javad Naqavi, secrétaire général de l'Assemblée des oulémas de l'Inde, ont également fermement condamné les actions du gouvernement saoudien et déclaré : "Les minorités en Arabie saoudite sont constamment persécutées". Il y a quelques mois à peine, 41 chiites ont été tués pour de faux crimes, et il y a quelques années, l'ayatollah cheikh Baqir al-Nimr et ses compagnons ont été martyrisés.

Commenter

You are replying to: .
3 + 7 =