۳۰ خرداد ۱۴۰۳ |۱۲ ذیحجهٔ ۱۴۴۵ | Jun 19, 2024
L'ayatollah Sa'idi

Hawzah/Concernant les actions des étudiants occidentaux dans les universités pour soutenir le peuple palestinien, Khatib Juma Qom a déclaré : ces actions rappellent la sage planification du Guide suprême de la Révolution islamique d'Iran, qui, il y a quelques années, espérait un avenir radieux et changements historiques dans le monde, a écrit deux lettres à la jeunesse d'Amérique et d'Europe et dans ces lettres concernant l'établissement de l'interaction culturelle, il ne s'adressait pas aux hommes d'État et aux élites, mais à la jeunesse et aux générations futures.

Qom (A.P.Hawzah) -L'ayatollah Seyyed Mohammad Saïdi a déclaré dans son sermon de prière du vendredi le 14 Ordibehecht 1403 Qom, qui s'est tenu à la mosquée Quds de Qom : l'opération « Promesse honnête » a différentes dimensions pour l'Iran, la région et le monde, et avec cette action, la République islamique d'Iran a changé les calculs de plusieurs pays puissants. Si bien que les manifestants contre Netanyahu dans les rues de Telaviu, en brandissant la photo du guide suprême de la révolution, lui ont dit de nous sauver de Netanyahu.

L'imam de la prière du vendredi de Qom a ajouté : le guide suprême de la révolution a déclaré lors d'une réunion avec des enseignants : « Tout le monde doit savoir qu'il n'y a pas de solution pour la Palestine si ce n'est le retour de cette terre à ses propriétaires musulmans, chrétiens et juifs, et la normalisation avec le régime sioniste ne résoudra pas le problème. »

Il a ajouté : l'arrogance mondiale et les ennemis de l'humanité se sont toujours sentis menacés par le réveil des nations. Par conséquent, à tout moment, quel que soit le mouvement qu’ils ont lancé dans le but de réveiller les nations de l’esclavage du colonialisme, le système d’arrogance mondial étouffe leurs voix parce que cet éveil empêche leurs intérêts illégitimes.

Il a également déclaré : l'arrogance mondiale et les ennemis de l'humanité se sont toujours sentis menacés par le réveil des nations. Par conséquent, à tout moment, dans tout mouvement issu du colonialisme dans le but de réveiller les nations, le système mondial d’arrogance étouffe leurs voix parce que ce réveil empêche leurs intérêts illégitimes.

Imam de la prière du vendredi à Qom, en félicitant la décennie d'al-Karâmat, il a déclaré : cette décennie commence avec la naissance de Hazrat Masoumeh (psl), et au milieu se trouve l'honneur d'Ahmad bin Shahcheragh (psl) et se termine avec la naissance de l'Imam Reza (psl).

Il a poursuivi : le résultat de la Décennie de la Dignité n'est pas seulement le bonheur, mais le résultat devrait être d'honorer les Ahlul Bayt (AS) et de suivre les conseils des Ahlul Bayt (AS).

Faisant référence au martyre de l'Imam Sadiq (a.s.), le membre de l'Assemblée des experts a déclaré : ce jour-là, les mercenaires du régime Pahlavi ont attaqué l'école de Faiziyah et ont battu les étudiants et les personnes qui ont participé à la cérémonie du martyre de l'Imam Sadiq (a.s). Mais comme Dieu l’a promis « فَإِنَّ مَعَ ٱلعُسرِ یُسرًا », cet incident a marqué le début du mouvement islamique et a conduit à la victoire de la révolution islamique.

Il a dit : Mansour Devaniqi avait un palais nommé Hamra. Le moment où il apparaissait dans ce palais était appelé le jour du massacre ; parce qu'il voulait tuer des gens. Un jour, il ordonne de lui amener l'Imam Sadiq (a.s.). Alors Rabi envoie un de ses enfants convoquer l'imam et il entre par le mur de la maison et prend l'imam de force. Lorsque Mansour voit l'Imam Sadiq, il commence à l'insulter et tente de le tuer. Mais l'Imam Sadiq (AS) a été sauvé par un miracle divin.

Il a poursuivi en disant : il est nécessaire de savoir que toutes les difficultés et souffrances infligées aux Ahl al-Bayt étaient dues au fait qu'ils recherchaient la souveraineté divine pendant leur Imamat. En conséquence, cette prise de conscience est si importante que l’Imam Baqir a dit : « Celui qui n’est pas conscient des difficultés et des oppressions qui nous ont été infligées est le partenaire de celui qui nous a opprimés ».

« مَنْ لَمْ یَعْرِفْ سُوءَ مَا أُوتِیَ إِلَیْنَا مِنْ ظُلْمِنَا وَ ذَهَابِ حَقِّنَا وَ مَا نُکِبْنَا بِهِ فَهُوَ شَرِیکُ مَنْ أَبَی إِلَیْنَا فِیمَا وَلَّیْنَاهُ »

Dans le premier sermon, l'Ayatollah Saeedi, tout en déclarant que pour se rapprocher de Dieu, essayer d'abandonner les péchés est la première priorité, il a mentionné un hadith de l'Imam Ali (AS) selon lequel : mieux vaut éviter le mal que faire le bien.

« جتناب السیئات أولی من اکتساب الحسنات »

Dans une autre partie de ses sermons, il a dit à propos des hypocrites à l'époque du Prophète (PSL) : « وَلَا عَلَی الَّذِینَ إِذَا مَا أَتَوْکَ لِتَحْمِلَهُمْ قُلْتَ لَا أَجِدُ مَا أَحْمِلُکُمْ عَلَیْهِ تَوَلَّوْا وَأَعْیُنُهُمْ تَفِیضُ مِنَ الدَّمْعِ حَزَنًا أَلَّا یَجِدُوا مَا یُنْفِقُونَ ». Il a poursuivi : Dieu avait déclaré dans le verset précédent que les faibles, les malades et ceux qui n'ont pas l'équipement de guerre pour aller au front sont exempté d'aller à la guerre et le quatrième groupe est celui qui veut que l'équipement pour aller au front, mais il y a aucune possibilité de les équiper. On peut donc conclure qu'un des facteurs de la victoire de l'Islam à cette époque est que les gens se dépassaient pour aller au front.

Commenter

You are replying to: .