۱۰ خرداد ۱۴۰۳ |۲۲ ذیقعدهٔ ۱۴۴۵ | May 30, 2024
Hodjatoleslam Mir-Ahmad Hajati

Hawzah/Hodjatoleslam Mir-Ahmad Hajati, a déclaré: «L'arrivée de pétroliers iraniens au Venezuela est plus terrible pour les États-Unis que l'attaque [iranienne] contre Ayn al-Asad [en Irak].»

« L’agence de presse de "Hawzah" (Ahvaz -Iran) - Dans un court message sur l'arrivée de cinq pétroliers iraniens transportant de l'essence et de l'alkylate dans les ports du Venezuela, Hodjatoleslam Mir-Ahmad Hajati, professeur principal dans les séminaires islamiques d'Ahvaz, a déclaré:

Le passage de pétroliers iraniens battant pavillon sacré de la République islamique d'Iran par le canal de Suez, le détroit de Gibraltar et l'océan Atlantique et leur arrivée dans les ports vénézuéliens au plus fort de l'interférence et du mugissement des Yankees est l'un des les coups les plus horribles depuis l'attaque [iranienne] contre la base aérienne d'Ayn al-Asad [base des forces armées américaines en Irak] et la réalisation cent fois de la déclaration stratégique de «l'Esprit de Dieu» [Imam Sayyed Ruhollah Khomeyni ] que "l'Amérique ne peut rien faire de maudit."

Si certains agents de l’idéologie et de la persuasion libérales croyaient profondément aux deux dirigeants de la Révolution islamique, le navire ravagé par la direction du pays atteindrait également la plage de la victoire.

Si Dieu le veut.

Mir-Ahmad Hajati

Le premier des cinq pétroliers iraniens transportant 1,53 million de barils d’essence et d’alkylate a atteint les eaux vénézuéliennes tard dans la soirée du 23 mai pour soulager la crise du carburant de la nation latino-américaine.

Les expéditions ont rendu furieux Washington car l'Iran et le Venezuela sont soumis à des sanctions américaines illégales.

Les États-Unis ont récemment renforcé leur présence navale dans les Caraïbes pour ce qu'ils ont appelé une opération anti-drogue élargie.

Washington a également menacé de prendre des mesures, notamment contre l'Iran, selon un haut responsable américain, qui n'a pas fourni plus de détails.

Le président iranien Hasan Rouhani a mis en garde samedi contre des mesures de représailles contre les États-Unis si cela causait des problèmes aux pétroliers.

Commenter

You are replying to: .