۷ خرداد ۱۴۰۳ |۱۹ ذیقعدهٔ ۱۴۴۵ | May 27, 2024
l'Ayatollah Khamenei

Hawzah/Ce qui suit est le texte intégral d'un discours prononcé via la vidéoconférence, le 17 mai 2020, par l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, avec la participation d'un certain nombre de représentants des associations estudiantines et de personnalités académiques. Avant les déclarations de Son Eminence, un certain nombre d'étudiants ont prononcé des discours et exprimé leur point de vue sur les affaires courantes du pays.

Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

Louange à Allah, Seigneur de l'univers, et paix et salutations à notre Maître Muhammad (as) et à sa Lignée pure, et que Dieu maudisse tous leurs ennemis !

Je remercie Dieu et je suis heureux de voir que ce rassemblement a eu lieu malgré les circonstances défavorables actuelles. Bien sûr, vous rencontrer en personne aurait été plus satisfaisant pour moi, mais même le faire de cette façon [via une vidéoconférence] est une nouvelle expérience. J'espère que cette rencontre s'avérera précieuse pour les jeunes, pour le pays et pour cette humble personne que je suis.

Les bons points soulevés par les étudiants au début de la réunion

Les discussions que les amis ont entamées au début de la réunion avaient certaines caractéristiques dont je souhaite parler : tout d'abord, elles étaient bien fondées, calculées et satisfaisantes. À mon avis, les discussions de cette année se sont déroulées à un niveau plus élevé que les années précédentes. Les étudiants y avaient réfléchi et avaient travaillé là-dessus et cela est vraiment précieux. J'en suis reconnaissant. Eh bien, de nombreuses questions ont été posées. Si je veux répondre à certains d'entre elles, cela prendra beaucoup de temps. Je pense que si je demande à nos amis et représentants des universités et des départements de mon bureau qui sont en contact avec les étudiants et les universités de répondre à ces questions, ce sera une attente raisonnable. Il y a des réponses claires à ces questions et il y a de bonnes explications pour les doutes et les critiques exprimés lors de la réunion. Il peut y avoir d'autres discussions pour soulever ces questions. Quant aux propositions avancées, eh bien, ce sont des propositions et toutes ne sont pas opérationnelles. Certaines des propositions présentées lors de la réunion proviennent du fait qu’elles ne maîtrisent pas tous les aspects de la question. C'était évident. Si nous voulons prendre des décisions à leur sujet - moi ou d'autres organisations - cela demande plus de travail. J'espère qu'Allah le Très-Haut nous donnera la bénédiction d’y parvenir.

Bien sûr, je recommande que mon bureau prenne toutes ces propositions et étudie et travaille sur chacune d’elles. Je voudrais ajouter que certaines des critiques qui figuraient dans vos discours, chers amis, au sujet de la performance de certaines organisations n'étaient pas justifiables. Certaines d'entre elles étaient justifiables et d'autres non. La raison pour laquelle ils n'étaient pas justifiables est que vous n'êtes pas complètement informés des conditions existantes. C'est pourquoi certaines questions se posent dans l'esprit et toute personne dans cet état aura naturellement de telles questions et critiques. De toute façon, ces questions, ces doutes et ces critiques pourraient être résolus dans des conversations et des discussions directes. Néanmoins, bon nombre des points soulevés par vous étaient corrects et les discuter dans de tels rassemblements et programmes aidera naturellement à créer des discours. J'aime l'idée de créer des discours publics dans certains de ces domaines et d'orienter les esprits des masses de la société et de notre pays vers ces questions et ces arènes.

Un ami m'a demandé sur ce que je pense des discours prononcés et des propositions avancées ici. Eh bien, mon point de vue peut être compris à partir de mes discours publics. Par exemple, en parlant de justice, certains d'entre vous se sont plaints de la raison pour laquelle un certain groupe critiquent les discussions ardentes sur l'administration de la justice. Eh bien, vous-mêmes vous êtes également plaint de certaines actions extrêmes à cet égard. Mon point de vue sur les questions liées à l'administration de la justice est un point de vue clair et j'en ai longuement discuté. Je peux discuter d'autres points de vue soulevés lors de la réunion, mais je pense que cela retombe sur mon bureau ou mes représentants dans les centres universitaires et étudiants. Je ne discuterai plus des points soulevés ici parce que si je le fais, il y aura une très longue discussion [et donc, il n'y aura pas assez de temps pour soulever mes propres points.]

L'avenir appartient aux jeunes

J'ai noté certaines questions à soulever et je pense qu'elles sont importantes. Il s'agit d'une réunion d'étudiants, mais je ne m'adresse pas seulement aux étudiants. Bien sûr, nous avons quatre millions d'étudiants, ce qui est un chiffre élevé, mais ceux qui sont visés par ces déclarations sont les jeunes en général : les jeunes étudiants, les jeunes membres du clergé, les jeunes diplômés et les jeunes employés. Ce sont tous les jeunes auxquels je m'adresse. La raison pour laquelle j'insiste pour parler, entendre et discuter avec les jeunes est basée sur une hypothèse bien définie : l'hypothèse que l'avenir sera entre les mains des jeunes. Il ne fait aucun doute qu'à moyen et à court terme, la responsabilité de bon nombre des questions soulevées aujourd'hui par vous, les jeunes, incombera à vous-mêmes et à tous les jeunes visés par ces déclarations. Ils seront chargés de gérer et d’administrer le pays. Cela ne fait aucun doute. C'est pourquoi les débats et les conversations avec les jeunes sont très importants pour moi. Quiconque s'intéresse à l'avenir du pays devrait aider les jeunes afin qu'ils puissent construire l'avenir de la meilleure façon possible, si Dieu le veut.

Les jeunes ont des qualités précieuses

Une autre partie de la logique de parler aux jeunes concerne la nature de la jeunesse. Comme en témoignent vos déclarations, chers amis - j'ai toujours eu ce point de vue sur la jeunesse - la nature de la jeunesse est liée à l'espoir, à l'innovation, au franc-parler, à la prise de risques et à l'inlassabilité. Ces qualités sont précieuses pour la gestion de la société. Certains de nos problèmes résultent d'un manque de prise de risque, de fatigue, de manque d’innovation, de manque de franchise, et de désespoir. Cependant, ces lacunes n'existent pas chez les jeunes. C'est pourquoi je suis disposé à m'adresser de plus en plus à des groupes de jeunes naturellement dotés de cette nature.

Prendre en compte la situation sensible du pays sous trois angles

Cette question est plus importante compte tenu de la situation actuelle dans le pays. À mon avis, pour chaque décision et chaque action, nous devons prêter attention aux circonstances actuelles du pays, qui sont des circonstances très importantes et sensibles. Je souhaite discuter de certains points concernant des circonstances actuelles du pays. On peut considérer ces circonstances sous trois angles :

L'implication de la République islamique dans une grande et vaste bataille

L'une des perspectives est qu'il existe une réalité claire : le fait que la République islamique est impliquée dans une vaste et grande bataille qui existe au niveau international. Il y a une lutte sérieuse et la République islamique en est un côté. L'autre côté comprend le front du kufr [mécréance], l'oppression et l'arrogance. Aujourd'hui, la République islamique est impliquée dans une grande et vaste bataille. Il ne devrait y avoir aucun doute à ce sujet. L'autre partie essaie de faire sortir la République islamique de l'arène avec toutes sortes de méthodes, de moyens et de ressources à sa disposition. Si elle réussit à le faire - par la faveur d'Allah, elle y échouera définitivement - et si la République islamique recule, cède et sort de l'arène face à ce front d'oppression, de kufr et d’arrogance, alors le pays paiera un prix élevé pour cela à l'avenir.

D'autre part, la confrontation du camp de kufr et d’arrogance contre la République islamique vise à empêcher la République islamique de présenter un modèle. Beaucoup des problèmes que nous avons aujourd'hui en découlent. Certains obstacles ont été créés afin d'empêcher l'émergence de ce modèle attrayant pour les nations. Nous ne pouvons pas oublier et ignorer ces obstacles. Ils existaient dans le passé et ils existent aussi aujourd'hui. Par conséquent, l'une de nos perspectives quant aux circonstances du pays est liée au fait que la République islamique est confrontée à une bataille et une guerre politique, intellectuelle et douce [soft] et qu'elle aura peut-être une confrontation sérieuse avec ce vaste camp d'oppression, de kufr et d’arrogance.

2. La grande capacité de confrontation du pays

Une autre perspective sur la position du pays est de savoir que le pays a de grandes capacités de confrontation. Pour affronter ce grand camp puissant - qui a un certain pouvoir matériel - nous avons d'énormes capacités. L'expérience nous l'a prouvé. Nous avons acquis une grande expérience au cours de ces années. Cela nous prouve que nous avons la capacité d'affronter, d'aborder et de faire face à ce vaste front. Nous avons également une expérience militaire qui a été acquise au cours de l’ère de la Défense sacrée et d'autres événements ultérieurs - tels que les questions régionales que certains d'entre vous ont abordées lors de l’expression de votre amour à notre cher martyr, Shahid Soleimani. Nous sommes également engagés dans un djihad (effort) scientifique : le monde a reconnu que le rythme du mouvement de la République islamique dans le domaine scientifique est plusieurs fois plus rapide que la moyenne mondiale. C'était une question très importante qui, heureusement, continue d'exister.

De grands groupes de jeunes attachés aux questions religieuses malgré l'invasion culturelle de l'ennemi

Nous avons également été engagés dans un djihad culturel. Notez que malgré tous les points précieux que vous avez soulignés et que je reconnais, il y a une réalité : ils travaillent vraiment contre notre pays en lançant une invasion culturelle. Et ce n'est pas particulier à l'heure actuelle. Ces jours-ci, le cyberespace est également apparu et le volume de leurs attaques a augmenté, mais dans le passé aussi, ils s'efforçaient très fort au moyen de la radio, de la télévision et de divers autres moyens culturels. Malgré tous ces efforts, un grand groupe de jeunes - pas une petite minorité – sont toujours attachés à des principes religieux et idéologiques et aux principes culturels de la République islamique. Cela indique que nous sommes plus forts que l'ennemi même en ce qui concerne le djihad culturel. Il existe divers exemples, dont certains que vous avez mentionnés et d'autres non. Toutes les manifestations religieuses organisées ces dernières années – la marche d'Arbaeen, les cérémonies d’itikaf, les cérémonies de deuil pour l'Imam Hussein et, dernièrement, la grande et sans précédent cérémonie funéraire de notre cher martyr, Shahid Soleimani et d'autres manifestations de ce genre - montrent que la République islamique n'est pas tombée derrière dans la bataille culturelle contre le front de l'arrogance. Des exploits impressionnants ont été accomplis et des percées incroyables ont été réalisées. Donc, il y a aussi de l'expérience dans le domaine culturel. Il en va de même pour le djihad social. Un exemple en est le grand volume de services sociaux présenté lors d'incidents récents - inondations et tremblements de terre de l'année dernière - au cours desquels la présence de groupes djihadistes (altruistes) a été ressentie, ce qui a conduit à l'émergence d'un magnifique mouvement. Tous ces phénomènes montrent que dans le domaine du djihad social également, les performances et les capacités du pays sont à un niveau élevé. Ces capacités peuvent même être développées davantage dans les zones défavorisées.

Je voudrais soulever un autre point à cet égard : certains des amis ont souligné les activités des organisations de la fonction publique affiliées au bureau du Guide. Je vous dirai que je pense que vous n'êtes pas au courant de bon nombre de ces activités. Ce point est lié à votre critique du manque de transparence dans certaines organisations. La plupart d'entre vous ne sont pas conscients des grandes tâches en cours. De bons efforts sont faits en matière de services sociaux. Il en va de même pour le djihad idéologique. De nombreuses activités ont été menées concernant le djihad culturel, ce qui a renforcé l’attachement à des slogans révolutionnaires. Les discussions mêmes que vous entamez indiquent la profondeur et les progrès du travail idéologique et intellectuel.

Bien entendu, certains pourraient dire que 40 - comme l'a dit un monsieur - 42 ans se sont écoulés depuis la victoire de la Révolution. Cependant, 42 ans, ce n'est pas long pour ces questions générales et fondamentales, c'est plutôt court. De nombreuses tâches sont effectuées progressivement et au fil du temps, compte tenu notamment des problèmes qui ont existé dans notre pays. Par conséquent, si nous voulons examiner la situation du pays sous cet angle, nous devons admettre et reconnaître que le pays a d'énormes capacités pour affronter l'ennemi dans des domaines militaires, scientifiques, sociaux, culturels et autres. Nous pouvons confortablement affronter, confronter et surmonter ce front. En d'autres termes, notre espoir de victoire n'est pas un vain espoir, mais plutôt un espoir basé sur cette réalité claire.

3. L'institutionnalisation d'un sentiment de pouvoir et de dignité dans le pays

Il existe une autre perspective qui est un sentiment de pouvoir et de dignité qui est profondément ancré dans le pays. Ceci est un fait très important. Il existe un sentiment de pouvoir profondément enraciné chez la plupart des habitants du pays. Maintenant, certaines personnes exagèrent sur les points négatifs et étendent leurs propres faiblesses à l'ensemble du pays, à toute la société et à la République islamique, mais la vérité est qu'il y a heureusement un sentiment public profond dans le pays : le sentiment de dignité et de pouvoir.

Les puissances dictatoriales et colonialistes essaient de créer un sentiment d'humiliation chez les nations

Je voudrais expliquer un peu plus cette question : un aspect important de la démarche dictatoriale et colonialiste envers les nations est que les puissances colonialistes et impérialistes essaient de créer un sentiment d'humiliation chez les nations qu'elles veulent dominer. Un élément préliminaire de leur domination est d'humilier les nations et de créer un sentiment de mortification chez les nations. Ils souhaitent injecter un sentiment d'incapacité dans les nations et leur faire croire qu'elles ne sont rien, qu'elles n'ont pas d'identité et qu'elles ne sont pas du tout importantes. C'est l'une de leurs principales méthodes. Malheureusement, cela a également été fait en Iran. Il a démarré à la fin de l'ère Qadjar. La tyrannie intérieure des derniers dirigeants Qadjar et les politiques interférentes et très périlleuses et influentes des puissances étrangères dans le pays - principalement de la part des Anglais - ont élargi ce concept. Bien sûr, à cette époque, les Russes et les Anglais dominaient, mais les Russes ont un peu reculé pour diverses raisons qui ne peuvent être discutées compte tenu de notre temps limité. Ce sont pour la plupart les Anglais qui ont eu le dessus sur les événements du pays, dont le célèbre contrat Wosugh-ud-Dowlah de 1919. C'était un contrat colonialiste bien connu. En d'autres termes, ils ont créé ce sentiment d'humiliation, de mépris, d’ineptie et d’absurdité publics chez la nation dans le pays. Par conséquent, le terrain a été préparé pour que Reza Pahlavi accède au pouvoir et renforce son règne et après cela, son fils - Mohammad Reza - est arrivé au pouvoir. C'était un incident désastreux que les ennemis ont imposé à notre pays alors que le peuple n'était que de simples spectateurs. Les gens n'étaient que de simples spectateurs et n'avaient aucun rôle dans la prise du pouvoir par Reza Pahlavi. Ils n'avaient pas leur mot à dire. Ils ont simplement regardé comment un incident a pris forme et comment un coup d’état a été lancé. Ils n'ont pas cherché les coupables et les causes, ils n'ont pas non plus exprimé leurs points de vue et n’ont suscité aucune opposition et, par conséquent, ils en ont payé le prix. En d'autres termes, la nation iranienne a subi un régime dictatorial de 50 ans en raison d'un sentiment d'humiliation qui leur avait été imposé en premier lieu.

Le déracinement du régime Pahlavi par la Révolution islamique a provoqué un tremblement de terre dans le monde

L'opposé exact s'est produit pendant la Révolution islamique. Pendant la Révolution islamique, les jeunes du pays ont estimé qu'ils étaient capables de faire l'impossible - tout le monde le décrivait comme une entreprise impossible - et c’était renverser le gouvernement Pahlavi. Cependant, ils l'ont fait de la meilleure façon possible. Non seulement ils ont réussi à ébranler ses fondations, mais ils ont également réussi à le déraciner. Et c'était un gouvernement qui était sérieusement soutenu et protégé par des étrangers. Comme vous le voyez, les Américains défendent aujourd'hui certains gouvernements, mais ils défendaient sans réserve le gouvernement Pahlavi également. Ils le protégeaient de tout leur pouvoir, mais leur défense du régime Pahlavi était plus forte que leur défense de certains des gouvernements qui en dépendent à l'heure actuelle.

Et il existait aussi des mesures suppressives très dures à l’intérieur du pays. Les jeunes d'aujourd'hui ne peuvent même pas deviner ce qu'ils (agents de l’ancien régime) ont fait au peuple et aux combattants, opposants et manifestants révolutionnaires. Vous ne savez pas du tout ce qui se faisait à l'époque. Par exemple, avoir un livre ou même une demi-ligne d'écriture dans un cahier enverrait le titulaire en prison pendant longtemps. De plus, il serait torturé avant d'être jugé. Il y a eu des circonstances extraordinaires qui ne peuvent être discutées ici. Cependant, la jeunesse iranienne et la nation iranienne ont réussi ensemble à déraciner ce régime avec leur ferme détermination et avec leur puissance et en le faisant, ils ont réalisé un tel exploit impossible à premier regard et ont ainsi étonné le monde entier. Lorsque la République islamique a été établie et que le régime monarchique dépendant a été détruit dans le pays, le monde entier a été impressionné. Pendant un moment, tout le monde était confus quant à ce qui se passait. Un tremblement de terre s'est produit dans le monde entier, au vrai sens du terme. Depuis lors, des éléments qui créent un sentiment de dignité et de pouvoir ont émergé les uns après les autres jusqu'à ce que le pays atteigne cet état de pouvoir national. En d'autres termes, nous sommes un pays qui résiste à l'intimidation de manière puissante et explicite. Cela ne signifie pas que seules quelques personnes au gouvernement ont une telle position. Non, toute la nation a ce sentiment de pouvoir et de dignité. Bien sûr, il existe une petite minorité isolée qui continue à raconter des histoires négatives, mais la majorité des gens ont ce sentiment de pouvoir et de dignité.

Les efforts de l'ennemi pour détruire ce sentiment de dignité et de pouvoir

Bien sûr, l'ennemi poursuit sa politique d'essayer d'humilier notre nation. Aujourd'hui, ils poursuivent les mêmes politiques. L'ennemi n'est pas déçu de ses efforts pour influencer les sentiments des gens. Nous devons tous examiner ce point dans nos analyses, nos déclarations et nos plaintes : l'ennemi tente aujourd'hui de saper et de détruire ce sentiment de dignité, de pouvoir et de confiance nationaux. Remarquez ce qui se passe dans l'Ouest, dans les pays occidentaux et aux États-Unis. L'incident qui s'est produit ici [la pandémie de coronavirus] s'est également produit là-bas. Comparez les conditions dans ces pays avec les nôtres. Une gestion exemplaire a été observée dans notre pays et le peuple a également accompli de grands exploits. Une autre réalisation est le lancement d'un satellite. On peut également se référer aux efforts scientifiques menés pour comprendre le virus. Ce sont tous des événements qu'Allah le Très-Haut nous a destinés. Nous pouvons également citer le grand mouvement consistant à offrir une aide pieuse et caritative aux nécessiteux. Ce sont donc les conditions du pays. Bien sûr, il y a de l'inimitié et de l'hostilité, mais il y a aussi des capacités et ce grand sentiment de dignité et de pouvoir dans le pays.

La nécessité d’accorder une attention particulière aux jeunes pour la gestion du pays

Maintenant, après avoir discuté de ces questions, j'ai écrit quelques points supplémentaires sur la jeunesse que je juge nécessaires à cet égard. Bien sûr, en raison du fait de souligner le rôle des jeunes de manière répétée, une plus grande attention est accordée aux problèmes liés aux jeunes. Peut-être, une déception a été constatée dans les déclarations de certains amis aujourd'hui, mais je pense qu'il n'y a pas lieu de décevoir. Une plus grande attention est accordée à la présence des jeunes dans différents domaines et des travaux sont en cours à cet égard. Ce que j'entends par un système axé sur les jeunes est l'une des questions auxquelles devraient répondre mes représentants dans les centres universitaires et autres. Il y a une attention aux jeunes et une grande importance est attachée à leur présence dans la gestion de niveau intermédiaire et à leurs points de vue.

Les bonnes tâches accomplies dans les milieux académiques et séminaristes

Les milieux estudiantins eux-mêmes ont heureusement accompli de bonnes tâches. Depuis l'année dernière - date de cette réunion - de bonnes tâches ont été accomplies. L'une de ces bonnes tâches, accomplies dans des milieux académiques mais aussi dans des milieux séminaristes, est la discussion avec une orientation par problème bien défini qui était l'une de nos recommandations. Heureusement, cela a été poursuivi et certaines questions importantes ont été débattues et discutées avec une orientation par problème. Par conséquent, de bons points de vue ont été avancés. Une autre bonne tâche consistait à organiser des débats sur des questions internationales, ce qui était une autre de mes recommandations. Heureusement, je constate qu'au cours de l'année écoulée, de nombreux problèmes internationaux ont été traités, mais je ne veux pas mentionner lesquels. Il y a eu une plainte lors de la réunion au sujet de l'échec de poursuivre telle ou telle question. Eh bien, vous n'en êtes pas au courant, car ils (les fonctionnaires) ont poursuivi l'affaire. Un des frères a souligné un problème, se plaignant pourquoi il n'a pas été poursuivi, mais vous devez savoir qu'il a effectivement été poursuivi. En l'occurrence, ils l'ont même poursuivi sérieusement, mais les résultats n'ont pas été satisfaisants, mais le suivi a été sérieux. Une partie de la tâche était entre nos mains et l'autre était entre les mains des autres et, par conséquent, les résultats n'étaient pas satisfaisants. De toute façon, les jeunes ont travaillé sur des questions internationales. Ils ont proposé certaines idées. Il y a eu des activités djihadistes vraiment étonnantes. Bien que j'aie exprimé ma gratitude à plusieurs reprises, je juge nécessaire de remercier les responsables et de remercier Allah le Très-Haut d'avoir préparé notre jeunesse de cette manière étonnante. Quant à la plainte formulée par nos amis djihadistes - ils se sont plaints pourquoi ils ne sont pas invités aux congrès de prise de décision, pourquoi leurs points de vue ne sont pas exprimés pour présenter certains services publics et pourquoi ils sont employés simplement comme les exécuteurs et la main-d'œuvre - eh bien, c’est une plainte légitime et tout à fait raisonnable.

Un jeune groupe s'est également penché sur les questions liées aux transferts [d'actions gouvernementales]. Bien sûr, il y a eu des actions extrémistes, mais à mon avis, l'essence du suivi de ces questions était bonne car elle a sensibilisé les fonctionnaires à leurs devoirs. Quant aux critiques formulées par un ami lors de la réunion - disant qu'après que les étudiants ont travaillé sur le terrain, ils en sont venus à être en désaccord avec la décision - c'est une question sujette à débat, mais en tout cas, l'essence même du suivi de ces choses étaient bonnes, à la suite desquelles certaines activités volontaires étaient menées. Les étudiants ont également étudié le rôle de la famille et les questions relatives aux femmes. Heureusement, cela a également été discuté lors de la réunion d'aujourd'hui. À mon avis, c'est un sujet important qui devrait être abordé compte tenu du fait qu'il n'y a pas eu suffisamment d'activités à cet égard. J'accepte toutes les plaintes dans ce domaine et je pense qu'il y a un sérieux manque d'activité dans ce domaine. Heureusement, j'ai assisté à ces débats parmi les groupes d'étudiants.

Quelques conseils aux jeunes : 1. Auto-édification individuelle et collective

Maintenant, je souhaite offrir quelques conseils compte tenu de tout ce qui a été dit. J'ai écrit quelques conseils. Le premier mot de conseil pour vous chers jeunes - que vous soyez étudiants ou autres jeunes que j'ai mentionnés au début - est la question de l'auto-édification. L'auto-édification est très importante tant au niveau individuel que collectif. Vous devez vous engager à vous édifier en tant qu'individus et en tant que groupe. L'auto-édification est très importante. Le mois de Ramadan offre de bonnes opportunités. Bien que nous ayons atteint les derniers jours (du mois de Ramadan), les jours restants sont également une bonne occasion de prier et de se rapprocher du Saint Coran. Lorsque le mois de Ramadan est terminé, vous ne devez pas abandonner votre contact spirituel avec Dieu. Cela ne devrait pas être le cas parce que vous jeûnez pendant le mois de Ramadan et parce que le temps est apte à prier, à implorer et à vous rapprocher de Dieu, vous faites certaines choses, mais vous les abandonnez dès que le mois de Ramadan est terminé. Établir une relation étroite avec le Coran, dire des prières quotidiennes à l'heure et de manière attentive, prêter attention aux invocations - dont certaines que j'ai mentionnés et mentionnerai plus tard - sont des obligations que je crois nécessaires pour l'auto-édification. Ces choses vous aideront à passer en toute sécurité sur des terrains glissants. Il y a des terrains glissants : peur, doute, sentiment de faiblesse et motifs malsains. Il y a différents terrains glissants sur la voie à suivre, en particulier pour les activistes sociaux. Par conséquent, ces personnes ont encore plus besoin de s'éduquer et elles doivent renforcer leur endurance mentale et spirituelle. À mon avis, lorsque votre endurance mentale et spirituelle sera renforcée, vous aurez plus de capacités pour prendre et mettre en œuvre des décisions. Et nous avons besoin de ces choses dans notre jeune génération. C'est mon premier conseil à vous chers jeunes. Vous êtes comme mes propres enfants dans le vrai sens du terme. Par conséquent, je voudrais que vous ayez ce que je veux pour mes propres enfants. Je vous dis ces choses parce que je les trouve vraiment précieuses pour vous. Ceci est le premier conseil.

Renforcer ses principes idéologiques et éviter la passivité et la déviation

Le deuxième conseil est de renforcer ses principes idéologiques. C'est très important. Heureusement, il y a parmi vous de nombreuses personnes aux vues larges lorsque vous pensez et travaillez sur de nombreux sujets, mais depuis longtemps, les milieux des jeunes, y compris les universités, ont subi certains préjudices. Il y a en fait deux gros inconvénients qui mettent en danger les milieux des jeunes : l'un est la passivité et l'autre la déviation. La passivité signifie sentir que vos mains sont liées, que vous n'avez aucune valeur et que vous n'avez aucun espoir de pouvoir faire face à des événements difficiles. Cela pourrait être corrigé avec le précédent conseil : lorsque votre relation spirituelle avec Dieu sera renforcée, vous ne serez en aucune façon passif. La déviation aussi - déviation idéologique et déviation de ses principes - est corrigée avec le même conseil. Notez qu'au début de la Révolution, nous avions des jeunes qui étaient musulmans et qui étaient entrés dans l'arène au nom de l'islam, mais puisqu'ils avaient une idéologie chancelante et parce que leurs valeurs idéologiques n'étaient pas solides pour une raison quelconque, ils se sont joints à de faux groupes synthétisés et ils sont passés de jeunes pieux, sains, islamiques et religieux à des gens qui pointaient des fusils sur leurs propres compatriotes. Ils ont tiré sur d'autres jeunes, sur les personnes âgées et les commerçants et ils ont commis ces crimes horribles. En raison de leur faible fondement idéologique, ils se sont joints à ces groupes corrompus et ont été poussés dans ces voies. Et ils ont finalement fini par être sous le drapeau de Saddam. Ils ont fini à ces endroits. Tout cela est né de l'instabilité idéologique. Et il y avait d'autres personnes à cette époque - je connaissais beaucoup d’entre elles : avant la Révolution, je connaissais de nombreux jeunes qui étaient membres de différents groupes - qui étaient fermes parce qu'ils avaient des principes idéologiques corrects. Ils lisaient les livres de Shahid Motahhari et connaissaient les points de vue d'Allamah Tabatabaï et de Shahid Sadr. Par conséquent, ils avaient une base idéologique et intellectuelle solide et, donc, ils étaient très fermes. Cependant, certains d'entre eux avaient des principes chancelants et ils ont malheureusement été perdus (déviés). Et il y avait des gens qui avaient faisait des activités révolutionnaires au début de la Révolution, mais qui ont regretté leurs actions plus tard. Ils étaient « les regretteurs ». L'un des problèmes de notre Révolution est celui de ces individus regretteurs : ceux qui ont été révolutionnaires un jour, mais qui ont regretté d'être révolutionnaires plus tard.

Les extraordinaires invocations de Sahifa Sadjadiyah

Ces choses se produisent parce que les principes idéologiques de la personne sont fragiles. Lorsque ses principes idéologiques sont faibles, on ne peut pas naturellement conserver ses croyances face aux événements, aux questions et aux doutes et les maintenir sur la bonne voie. C'est pourquoi je pense que vous devez prêter attention aux questions religieuses et idéologiques. Notez que l’invocation que j'ai souligné - Dua 20 de Sahifa Sadjadiyah, la prière connue sous le nom de Makarim-ul Akhlaq - dit : « Oh mon Dieu, amène ma foi à la perfection et fais de ma certitude la meilleure des certitudes. » L'orateur dans la prière dit qu'il a de la certitude, mais il souhaite qu'elle soit parfaite. Il poursuit en disant : « Guide mes intentions jusqu'à ce qu'elles deviennent les meilleures intentions et fais de mes actions les meilleures actions. » C'est une prière étonnante. Je recommande aux jeunes de se familiariser avec la Dua 20 de Sahifa Sadjadiyah. Bien sûr, toutes les invocations de Sahifa Sadjadiyah sont extraordinaires. En d'autres termes, Sahifa Sadjadiyah n'est pas une, deux prières. Maintenant, j'ai mentionné Dua 20, mais Dua 21 est également étonnant d'une autre manière. Il en va de même pour divers autres duas de ce livre extrêmement précieux. Cependant, vous pouvez sélectionner Dua 20 - Dua Makarim al-Akhlaq - et en bénéficier. Heureusement, il existe de bonnes traductions de Sahifa Sadjadiyah. J'ai regardé trois, quatre traductions et pour être honnête, ce sont des traductions très bonnes et fiables. Vous devez vous y référer et en bénéficier. Ceci est mon deuxième mot de conseil à vous, très chers.

Esprit idéaliste et revendicatif

Le troisième conseil est que vous ne devez pas baisser le drapeau de l'idéalisme et de l'insistance sur les revendications. Toutes ces discussions et débats que vous avez tenus ici pendant environ une heure et demie ont consisté à insister sur les demandes. Parfois, j'étais le destinataire et parfois, mon bureau et d'autres organisations étaient vos revendications. Il s'agit d'un phénomène très précieux. Vous ne devez pas cesser d'insister. Vous ne devez pas non plus cesser d'être des idéalistes. Ces revendications sont un signe d'idéalisme. Certaines des choses que vous revendiquer pourraient ne pas être possibles - et c'est la vérité. Lorsque nous entrons dans l'arène de l'action, les problèmes sur le terrain nous paraissent plus clairs et nous constatons concrètement que certaines des choses que nous demandions auparavant sont soit impossibles, soit difficiles à réaliser à court terme. Cependant, l'essence même de cet idéalisme est précieuse car sans l'idéalisme, nous perdrons le chemin. L'idéalisme nous empêche de perdre notre chemin ou d'en dévier. Par conséquent, vous devez respecter votre idéalisme. Vous devez préserver des idéaux importants tels que la justice, l'indépendance, l'élimination de la corruption et, finalement, la réalisation d'une civilisation islamique. Le principal, le réel et l’idéal ultime est la mise en place d'une civilisation islamique. Vous ne devez pas les manquer et vous devez les exiger et y réfléchir. Bien sûr, l'insistance sur ses revendications doit être faite de manière raisonnable. Je pourrais expliquer cela plus tard.

Ne laissez pas l'ennemi profiter de votre esprit revendicatif

J'ai écrit deux points sur l'insistance sur les revendications. Je pense que ce sera bien d'en discuter. Le premier point est que les demandes sont généralement accompagnées d'une sorte de protestation. Eh bien, l'existence de revendication signifie qu'il y a une lacune que nous voulons éliminer. Voilà ce qu'est une revendication. Par conséquent, elle est accompagnée de protestation. Cependant, vous ne devez pas permettre que votre revendication et votre protestation soient interprétées comme une protestation contre le gouvernement islamique. C'est le point important car l'ennemi guettent pour ce genre d’occasion. Parfois, vous pourriez avoir des protestations concernant le marché boursier ou le prix de l’automobile - par exemple - et vous exprimez vos plaintes, mais l'ennemi les interprète comme une protestation contre le gouvernement islamique en raison de la façon dont vous les exprimez et il transmet le message qu'il s'agissait d'une protestation contre le système. Par conséquent, vous ne devez pas laisser cela se produire et vous devez sérieusement essayer d'empêcher l'ennemi d’avoir la possibilité d'avoir cette interprétation de vos protestations et de transmettre ce message à son auditoire.

Le deuxième point est qu'il est bon pour vous de porter le drapeau des revendications, mais si vous le posez par terre, il pourrait être repris par ceux dont le but n'est pas de résoudre les problèmes des gens, mais dont le véritable objectif est de confronter et lutter contre l'Islam, la République islamique et le gouvernement islamique. Vous ne devez pas non plus laisser cela se produire. Bien sûr, le gauche marxiste, qui a toujours poursuivi de telles affaires, n'a plus de crédibilité dans le monde. Cette orientation souffre d'une grande pauvreté. Ils n'ont vraiment rien à présenter en termes d'idées et, comme ils le disent eux-mêmes, en termes de théories. Ils souffrent également d'une grande pauvreté politique. Tous leurs patrons et grandes personnalités se sont cédés aux États-Unis et au régime sioniste. Ils se sont également cédés aux royalistes. Par conséquent, ils souffrent de la pauvreté en termes d'idéologie, de politique et de caractère pratique - en d'autres termes, ils n'ont pas d'individus actifs et se sacrifiant prêts à entrer dans ces arènes. Par conséquent, ils ne sont vraiment rien, mais en tout cas, il y a toujours des gens qui souhaitent profiter des slogans bons et appropriés. Si vous abandonnez ces slogans, ils pourraient être usurpés par de tels individus. Ceci est un autre point.

Faire des propositions, formuler des critiques et éviter l'agressivité

Le quatrième point est que l'insistance sur ses revendications ne signifie pas seulement faire des critiques et protester, bien que déposer des protestations fasse partie des revendications. La critique doit être accompagnée de propositions. Bien sûr, certaines propositions ont été avancées aujourd'hui, dont certaines sont acceptables et d'autres peuvent être étudiées. Cependant, les jeunes groupes de personnes qui entendent ces déclarations et qui sont actifs dans ces domaines devraient faire attention à ce que nous n'aboutirons à rien avec de vives critiques et de simples protestations. Cela n’exercera pas d’impact sérieux et permanent, même s’ils pourraient être un peu payants au début. Ce qui est payant, c'est de faire des propositions. Notez que dans l'Islam, conseiller d’éviter le mal s'accompagne de conseiller de faire le bien. Conseiller d’éviter le mal revient à protester et à conseiller de faire le bien signifie faire une proposition et faire des suggestions - en d'autres termes, dire ce qui peut être fait pour résoudre un problème. Ces deux se rejoignent. Par conséquent, vous devez absolument accompagner vos revendications de propositions, de suggestions et de bonnes solutions acceptables. En outre, vous ne devez pas être agressif en insistant sur vos revendications. Ceci est ma sérieuse demande à vous. Bien sûr, vous m'avez parlé très poliment aujourd'hui et je vous en suis reconnaissant, mais dans le passé - avant et pendant ma présidence - j'avais l'habitude de faire face à un comportement agressif lors de mes visites dans différentes universités, mais ils n’étaient pas importants pour moi. Je pouvais m'entendre avec un tel comportement, mais dans les confrontations entre cette humble personne – qui m’étais assis sur ce podium - et le groupe de personnes qui faisaient des critiques sévères, celui qui serait vaincu n'était pas moi.

Aujourd'hui aussi, Dieu soit loué, vous avez très bien parlé, mais parfois, les fonctionnaires se rendent dans les universités et dans tel ou tel centre universitaire et de jeunesse pour parler, mais ils sont traités avec dureté. Vous vous êtes plaint que tel ou tel fonctionnaire ait refusé d'assister à un débat universitaire malgré le fait qu'il ait été invité. Moi aussi, j'ai souvent conseillé aux fonctionnaires de parler aux étudiants des universités et de justifier leurs actions. Je partage votre idée, mais ils disent en réponse que chaque fois qu'ils s’y rendent, le but de ceux qui se réunissent dans ces centres n'est pas de comprendre les problèmes, mais leur objectif est d'attaquer et de détruire la personnalité de l’invité. C'est pourquoi ils ne s'y présentent pas. Je vous demande fortement de ne pas bloquer la voie du dialogue. Lorsque le problème concerne les attaques, les insultes, les moqueries, etc., le débouché pour le dialogue est naturellement bloqué. Vous ne devez pas laisser cela se produire. Vous devez parler d'une manière raisonnable et convaincante. Bien sûr, certains commentaires peuvent être mélangés avec une teinte piquante et il n'y a rien de mal à cela. Parler d'une manière âcre ne contredit pas l'évitement de l'agression, de l'insulte, etc.

L'importance de la création du discours

Le cinquième point concerne la création d'un discours que j'ai abordé au début de mes déclarations. L'une des bénédictions des rencontres avec vous, les étudiants, et des rencontres avec les jeunes - ces derniers temps, ces réunions ont lieu une fois par an, mais nous avons eu plus de rencontres avec les jeunes auparavant - est la création de discours. Lorsque vous discutez d’un problème, vos messages se répandent ici et là et d'autres jeunes et d'autres personnes les entendent. Ensuite, il y aura différentes perspectives. Ces perspectives sont les mêmes que celles du discours. En d'autres termes, cela crée une certaine orientation intellectuelle dans la société qui est vraiment précieuse. Ma demande est que les orientations des étudiants attachent de l'importance à la création du discours. Vous devez identifier les problèmes du système et y réfléchir. Ensuite, vous devez présenter des propositions raisonnables et solides et en discuter dans la société.

Bien sûr, les médias nationaux devraient aider. Sans aucun doute, les médias nationaux devraient aider. Ces dernières années, les médias nationaux ont créé des départements jeunes, enthousiastes et révolutionnaires, mais les amis des médias n'y ont pas prêté attention. Cependant, les points de vue des jeunes et les propositions qu'ils avancent devraient retenir l'attention jusqu'à ce qu'un discours soit créé dans la société. Lorsqu'un discours se crée, le public accueille chaleureusement les jeunes groupes pionnier. En d'autres termes, les gens les accueilleront et cela aura un effet sur la nomination des dirigeants et administrateurs.

La solution aux problèmes du pays est la mise en place d'une administration jeune et hezbollahie

Bien sûr, comme je l'ai mentionné l'année dernière et comme je l'ai répété à plusieurs reprises par la suite, je crois en une administration jeune et hezbollahie. Bien sûr, la mise en place d'une jeune administration ne signifie pas que son président devrait être, par exemple, un jeune de 32 ans. Ce n'est pas ce que je veux dire. Une administration jeune signifie une administration agile, enthousiaste et préparée dont les membres sont à un âge de travail et d'efforts et qui ne se fatiguent pas facilement. Voilà ce que je veux dire. Certaines personnes sont mentalement jeunes même si elles sont à un âge avancé. Par exemple, le cher martyr que vous avez mentionné - Shahid Soleimani auquel je pense jour et nuit - avait plus de 60 ans. Il n'était pas très jeune, mais s'il avait vécu dix ans de plus, si je vivais moi-même assez longtemps pour le voir en action et si je pouvais nommer des gens, je le garderais là-bas et je ne l'aurais pas renvoyé alors qu'il n'était pas jeune. Par conséquent, parfois, les personnes qui ne sont pas très jeunes peuvent accomplir des exploits typiques des jeunes. En tout cas, à mon avis, la solution aux problèmes du pays est la mise en place d'une administration jeune, hezbollahie et pieuse qui peut aider le pays à passer des passages difficiles.

Expansion du camp révolutionnaire

Le point suivant et le prochain conseil - je pense que c'est le sixième - est que vous devez étendre le camp révolutionnaire. Vous devez recruter et non licencier des soldats. Juste parce qu'il y a des divergences d'opinion et de légers désaccords, vous ne devez pas renier les individus. Il y a des gens qui croient en l'Islam, à la Révolution, au gouvernement islamique et à nombre des principes qui vous sont chers, mais qui ne sont pas d'accord avec vous sur telle ou telle question. Cela ne devrait pas vous faire les rejeter et les éliminer du cercle de la Révolution. Vous devriez étendre le camp révolutionnaire autant que vous le pouvez et vous devriez attirer plus d'hommes. Bien sûr, je ne veux pas dire attirer des hypocrites et des individus déloyaux, mais plutôt attirer des gens fidèles qui pourraient avoir des désaccords avec vous.

Être franc et montrer son pouvoir face aux cyniques et à ceux qui embellissent l'ennemi

Le point suivant - le septième - est que la conduite opposée au rejet et au désaveu est une autre conduite qui est également erronée : il y a des gens qui concentrent tous leurs efforts sur la création de doutes à propos des principes de la Révolution et sur le déni de toutes les réalisations du pays. Vous devez parler à ces personnes d'une manière puissante et explicite. Vous devez distinguer vos frontières avec eux. Je ne vous conseille pas de faire des compromis avec ceux qui ne croient pas aux principes de la Révolution, qui font douter de ces principes, qui embellissent l'ennemi et qui nous montrent le mauvais chemin. Vous ne devez pas vous entendre avec eux et vous devez les affronter d'une manière puissante et franche. Celui qui crée des doutes agit comme la moelle épinière du travail culturel de l'ennemi. Et le but de la guerre douce de l'ennemi est de créer des doutes. Donc, si quelqu'un à l'intérieur du pays fait le travail de l'ennemi pour lui, il doit naturellement être confronté. Après tout, il y a des gens qui aident l'ennemi et l'embellissent.

Les nations et même les gouvernements détestent les États-Unis

Je vais vous dire que malgré le fait que les États-Unis ont dépensé beaucoup, ces dernières années, pour faire en sorte que les États-Unis soient une créature attrayante pour le monde entier, aujourd'hui, la société américaine n'est en aucun cas attrayante. De plus, le pays, la société et le gouvernement américains sont devenus une sorte de monstruosité dégoûtante dans une grande partie du monde. C’est une réalité. Le fait que le drapeau américain soit brûlé dans de nombreux pays, même à l'intérieur des États-Unis - il y a quelque temps, un rapport indiquait clairement que le drapeau américain avait été brûlé par certaines personnes aux États-Unis - montre la haine des nations envers ce système. Même les mêmes gouvernements qui coopèrent avec les États-Unis sur de nombreuses questions expriment leur haine des États-Unis et leur méfiance à l'égard de leurs politiciens lorsqu'ils commencent à s'ouvrir et à partager leurs véritables sentiments. Bien sûr, cette haine et ce rejet des États-Unis ces dernières années sont en partie dus à l'existence des hommes qui y détiennent le pouvoir. Cette haine leur est en partie due : aux soi-disant «honorables messieurs» qui dirigent ce pays. D'une part, ils ont un président qui est appelé « Médecin Trump »- nos jeunes talents ont créé une émission intitulée« Bonjour, Médecin » : cette description rappelle celle-ci - et, d'autre part, ils ont un secrétaire d'État stupide, radoteur et bavard qui parle de charabia et fait complètement des commentaires déraisonnables et stupides ici et là. Ces gens ont contribué à la haine des États-Unis. Ils ont contribué à la haine des nations et même des hommes politiques contre les États-Unis, mais ce n'est pas la seule raison. Les actions à long terme des États-Unis, leur bellicisme et leur bilan de performance dans de nombreux pays - y compris en Afghanistan, en Irak et en Syrie - ont également contribué à cette haine. Ils disent explicitement qu'ils déploieront leurs forces dans telle ou telle région de la Syrie parce qu'il y a du pétrole là-bas. Ils le disent ouvertement. Ils sont tellement impudiques et sans vergogne. Bien sûr, les Américains ne resteront pas longtemps ni en Syrie ni en Irak et ils seront obligés de partir et ils partiront certainement. Cela ne fait aucun doute. Ils seront expulsés, mais c'est de toute façon leur comportement. Ils s'engagent dans le fratricide, dans le bellicisme et dans l'aide aux gouvernements tyranniques et infâmes : des gouvernements infâmes dans le monde au vrai sens du terme. Leurs crimes, leur bellicisme, leur soutien au terrorisme et leur défense sans réserve des actions de plus en plus oppressives prises par le régime sioniste, leur injustice et récemment leur terrible gestion de la pandémie du coronavirus sont des facteurs qui ont contribué à la haine des États-Unis. C'est alors que certaines personnes tentent d'embellir les États-Unis pour l'opinion publique.

Prêter attention au progrès scientifique

Le point suivant, le huitième, concerne le progrès scientifique. Une fois de plus, je souhaite insister sur la question du progrès scientifique malgré le fait que j'y ai accordé une grande importance ces dernières années. Je souhaite répéter : «Le savoir, c'est le pouvoir» [parlant en arabe]. Le savoir est le pouvoir et, par conséquent, il faut le poursuivre. Les cercles universitaires et les centres de recherche devraient certainement prêter attention à la science. En attendant, vous devez faire attention que la raison pour laquelle j'insiste sur la science est pour le progrès du pays. La science est un moyen d'élargir les horizons futurs. Elle devrait être utilisée pour réaliser ce que j'ai dit il y a des années : que nous atteignions un point où quiconque souhaitant bénéficier de nouvelles découvertes scientifiques devrait apprendre le persan. La science doit être poursuivie avec cet objectif et cette intention. Ceux qui ont développé la science dans le monde étaient des gens qui avaient les mêmes objectifs. Sinon, si nous poursuivons des travaux scientifiques dans le seul but de réaliser des profits personnels temporaires, cela n'a aucune valeur. Le point principal est de considérer la science comme un moyen d'élargir les horizons.

Attacher de l'importance au hijab et à la pudeur islamique dans les milieux universitaires

Le neuvième mot de conseil concerne le hijab et la pudeur islamique dans les universités. C'est l'une de mes grandes préoccupations et je demande instamment aux responsables, aux présidents d'universités, aux responsables des ministères liés au travail académique et aux étudiants eux-mêmes - en particulier les filles - de prêter attention et d'attacher une grande importance à la question de la distance entre hommes et femmes, qui est une question abordée par l'Islam. Ils devraient observer les principes de la charia à cet égard.

Vigilance sur l'effort de l'ennemi pour recruter les jeunes

Le dernier point est que les jeunes et les organisations en charge des questions de jeunesse devraient savoir que, lorsque nous attachons une importance à la jeunesse pour les progrès futurs du pays, notre ennemi aussi leur attache une importance, mais il le fait pour détruire le pays et mettre la Révolution à genoux. Il connaît également le rôle des jeunes. Chacun devrait faire attention à ce qu'il travaille lui aussi sur nos jeunes. Il essaie de profiter de notre jeunesse.  Ils (les ennemis) poursuivent tous cette affaire et planifient à ce sujet. Parfois, ils ont besoin d'agents à l'intérieur du pays et ils travaillent avec les jeunes du pays pour atteindre leur objectif. Parfois, ils ont besoin de propagandistes, d'analystes et de personnalités politiques et, par conséquent, ils travaillent sur les jeunes. Et parfois, ils doivent encourager les jeunes à tourner le dos au pays et à partir, comme cela a parfois été constaté. Ils attirent les acteurs, les athlètes, le clergé semi-instruit et les étudiants à quitter le pays tout en faisant un tapage médiatique. De tels plans d'action sont parfois adoptés par l'ennemi contre notre jeunesse. Chacun doit faire attention et veiller à ne pas aider l'ennemi à recruter la jeunesse du pays.

J'espère qu'Allah le Très-Haut vous bénira tous. Je prie constamment et sans cesse - au moins une fois par jour - pour les jeunes. Je prie pour que Dieu vous aide et vous guide, les jeunes, ainsi que tous les jeunes du pays, et qu'Il résoudra leurs problèmes - leurs divers problèmes liés à l’emploi, au mariage et à divers autres problèmes. Par la faveur d'Allah, je continuerai de prier. J'espère que Dieu répondra à ces prières et Il le fera certainement. Certes, à l'avenir, notre société de jeunesse s'améliorera par rapport à aujourd'hui par la faveur d'Allah et avec les bénédictions de l'Imam du Temps (que nos âmes soient sacrifiées pour lui). Vous devriez invoquer ce magnanime Imam et lui demander d’aider, d’intercéder en votre nom et de prier pour vous. J'espère qu'Allah le Très-Haut vous aidera, nous, toutes les nations musulmanes et notre cher peuple, à gagner le cœur de ce magnanime Imam afin qu'il continue d'être gentil avec nous. J'espère qu'il nous aidera aussi à mériter la gentillesse de cet Imam. J'adresse également mes salutations à l'âme immaculée de notre magnanime Imam Khomeiny et aux âmes pures de nos chers martyrs et je demande à Dieu de leur accorder Sa miséricorde et Son absolution. Certains messieurs et une dame ont demandé des bagues, des chafiyahs et des copies du Saint Coran comme cadeaux. Je vous offrirez tout ce que vous avez demandé, in-cha-Allah.

Avec mes salutations et que la miséricorde d'Allah et Ses bénédictions vous accompagnent !

Commenter

You are replying to: .