۳۰ خرداد ۱۴۰۳ |۱۲ ذیحجهٔ ۱۴۴۵ | Jun 19, 2024
حجت الاسلام والمسلمین محمدحسن اختری دبیرکل مجمع جهانی اهل‌بیت (ع)

Hawzah/Le chef du Conseil suprême de l’Assemblée mondiale d’Ahl-ul-Bayt a condamné les récents actes de profanation des saintes islamiques, affirmant que de tels mouvements faisaient partie de la guerre psychologique de l’Occident contre les musulmans.

« L’agence de presse de "Hawzah" (Téhéran-Iran) - Dans un communiqué publié samedi, l'ayatollah Mohammad Hassan Akhtari a déclaré que la profanation du Coran et la republication de caricatures insultantes sur le Saint Prophète (PSL) dans certains pays européens ont provoqué la colère des musulmans du monde entier et inquiété les gens libres de pensée dans le monde.

Il a déploré l'utilisation de la liberté d'expression comme justification pour insulter les sacrités d'autrui, la qualifiant de violation des lois et conventions internationales.

Le religieux a ajouté que de telles profanations et mesures racistes et islamophobes dans certains pays européens qui blessent les sentiments de tous les musulmans ne peuvent être justifiées.

La récurrence de tels mouvements laisse penser que des complots dangereux sont à l'origine de ces comportements racistes, a-t-il déclaré.

L'ayatollah Akhtari a également appelé les organismes du monde musulman à prendre une position décisive contre la profanation des saintes islamiques.

Les pays musulmans ont également fermement condamné les récents incidents en Suède et en Norvège au cours desquels des copies du Saint Coran ont été profanées.

Vendredi dernier, une copie du Coran a été brûlée dans la ville de Malmö par des extrémistes de droite.

Un jour plus tard, lors d'une manifestation anti-islam à Oslo, en Norvège - organisée par le groupe d'extrême droite Stop the Islamization of Norway (SION) - un manifestant a déchiré des pages du Coran et leur a craché dessus.

Plus tôt cette semaine, le magazine satirique français Charlie Hebdo2 a réimprimé les caricatures insultantes du prophète Mohammed (PSL), alors que le procès s'ouvrait après l'attaque terroriste de 2015 contre son bureau de Paris.

Commenter

You are replying to: .