۱۰ خرداد ۱۴۰۳ |۲۲ ذیقعدهٔ ۱۴۴۵ | May 30, 2024
Code d'info: 359305
19 avril 2020 - 17:40
islamophobie

Hawzah/« L'épidémie de coronavirus dans le monde, a conduit à certaines réactions illogiques et racistes, contre les minorités raciales et religieuses en particulier les musulmans », a écrit Mehdi Hasan, chroniqueur pour le site américain « The Intercept ».

« L’une des minorités persécutées dans divers pays y compris l'Inde, après l'épidémie de Corona, est la minorité musulmane, le Corona était devenu une nouvelle excuse pour le rejet et les discriminations à leur encontre dans la société multiculturelle de différents pays.

Comment expliquer que la propagation du nouveau virus (corona) qui a infecté des personnes dans presque tous les pays, est devenue une arme pour l'extrême droite pour attaquer l'islam et les musulmans ? En Inde, l'épidémie du virus a été surnommée « le djihad du corona » par le parti de droite Baharatiya Janata (BJP) qui affirme que cette maladie est une conspiration globale des musulmans pour empoisonner les hindous ! Le gouvernement indien a accusé le rassemblement d'un groupe musulman conservateur, d’être à l’origine de l’épidémie qu’un ministre indien du BJP a qualifiée de « crime des talibans ».

Le Guardian rapporte que les entreprises musulmanes en Inde, sont boycottées et que des prospectus interdisant les mouvements des musulmans dans certaines zones de Delhi, Karnataka, Telangana et Madhya Pradesh, auraient été distribués.

Il y a même des rapports d'attaques, de passages à tabac et de lynchage de musulmans indiens. Le média le plus réputé du pays a rejoint la vague et s'est excusé plus tard, parlant de "complètement involontaire" la publication d’une image qui reliait la crise de Corona aux musulmans.

Bien sûr, ce n'est pas seulement en Inde que des personnalités d'extrême droite et les principaux médias abusent de la maladie pour propager l’islamophobie. « L'arrivée du Covid 19 était attendue mais la propagation de l'islam radical est plus surprenante », a tweeté le journal américain « Economiste » le 23 mars 2020, se référant à un rapport sur les Maldives. Le magazine a ensuite supprimé le tweet mais le rapport existe toujours.

Pendant ce temps, des journalistes bien connus en Grande-Bretagne et en France, tentent d'utiliser le Ramadan pour propager l'islamophobie en Occident, affirmant que les musulmans violeraient les directives de distanciation sociale et propageraient le virus dans leurs réunions. Cependant, rien n'indique que les musulmans de Grande-Bretagne ou de France s'opposent aux directives ou envisageraient de rouvrir les mosquées.

Aux États-Unis, l'extrême droite se mobilise aussi et tente d'exploiter le virus pour encourager la haine et la violence contre les musulmans. En mars, le FBI a gravement blessé Timothy Wilson, un extrémiste antigouvernemental qui prévoyait de bombarder un hôpital du Kansas qui reçoit actuellement les personnes atteintes du coronavirus. Wilson avait aussi prévu d'attaquer des centres islamiques. Nous pourrons peut-être vaincre le virus dans les mois à venir, mais il faudra beaucoup de temps pour vaincre l’islamophobie », précise le journaliste.

Commenter

You are replying to: .