۲۵ تیر ۱۴۰۳ |۸ محرم ۱۴۴۶ | Jul 15, 2024
Imam Khamenei :

Hawzah/Extrait de discours de l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la République islamique d'Iran, lors d'une réunion avec les responsables et les fonctionnaires du gouvernement de la République islamique d'Iran, le 18 août 2010

Parmi les caractéristiques du mois de Ramadan - qui sont toutes importantes - ce qui attire particulièrement mon attention, est celle du « mois de pénitence et de repentir ». Je voudrais aborder ce point avec vous, chers représentants du gouvernement. La pénitence, c'est revenir en arrière quand vous vous apercevez que vous avez pris le mauvais chemin et la mauvaise direction, et fait des erreurs dans votre façon de penser et d'agir. Cela signifie retourner vers Allah le Très-Haut.

Cette pénitence a un sens inhérent et le retour en arrière signifie que nous savons où se trouve le problème, retourner et identifier le mauvais chemin que nous avions pris. C'est un point très important. Quand nous avançons, nous avons souvent tendance à fermer les yeux sur les erreurs que nous commettons et les défauts qui existent en nous. Nous négligeons les problèmes qui affectent notre travail. Cela est vrai dans nos responsabilités individuelles et nos responsabilités collectives qui concernent notre nation, notre parti, notre mouvement ou notre camp. Nous ignorons souvent nos défauts. Par conséquent, c'est aux autres de relever nos défauts. Cela n'aurait pas été nécessaire si nous avions identifié les problèmes et les avions réglés avant. Il n'y aurait pas alors de raisons pour que d'autres personnes nous signalent nos défauts.

La première étape de la pénitence est de prêter attention aux défauts dans notre travail, d'identifier le problème et l'endroit où nous avons fait une erreur. Nous devons commencer par nos responsabilités personnelles pour passer ensuite aux responsabilités que nous partageons avec d'autres personnes. Nous devons d'abord évaluer notre travail personnel et voir où nous avons fait une erreur. C'est un devoir pour nous tous.

Cela est applicable à tout le monde y compris les gens ordinaires dont le travail souffre de nombreux problèmes et lacunes, et aussi des grandes personnalités, des serviteurs vertueux de Dieu, voire même des saints. Tout le monde doit faire cet examen de conscience. Tout le monde a besoin de ce repentir et de cette pénitence. Le Saint Prophète de l'Islam (SAWA) dit dans un hadith : « [parfois] une poussière se dépose sur mon cœur. » Ce hadith a été rapporté à la fois par les musulmans chiites et sunnites. Quand le soleil et la lune sont couverts par un nuage, ils perdent leur éclat. Le Saint Prophète (SAWA) a dit que parfois la même chose se passait dans son cœur et ajouté : « Et je me repens soixante-dix fois par jour » Le Saint Prophète (SAWA) a dit ces choses alors que nous savons combien son âme était pure.

Un autre hadith a rapporté : « Le Saint Prophète (SAWA) se repentait soixante-dix fois par jour. » Selon une narration de l'Imam Sadegh (as), le Saint Prophète (SAWA) se repentait soixante-dix fois par jour, sans avoir commis aucun péché. Comme vous le savez, le Prophète (SAWA) était infaillible. De quoi se repentait-il ? M. Feiz (que Dieu lui accorde Sa miséricorde) a dit : « Les péchés que les prophètes et les imams (Que Dieu leur accorde Sa miséricorde) commettent ne sont pas comme les péchés que nous commettons. Il s'agit parfois d'un retard dans le zikr (rappel de Dieu) et les actions licites ».

Au cours de leur vie quotidienne, les prophètes et les Imams pouvaient avoir des moments de négligence. Ce qui nous arrive tout le temps pouvait également arriver accidentellement aux prophètes et aux imams qui s'en repentaient. Par conséquent, la pénitence n'est pas réservée aux gens ordinaires comme nous, mais est valable pour tout le monde.

Commenter

You are replying to: .