۱۰ خرداد ۱۴۰۳ |۲۲ ذیقعدهٔ ۱۴۴۵ | May 30, 2024
Ziad Abdul Sahib

Hawzah/Ziad Abdul Sahib, chef du centre libanais des fatwas, a déclaré : « Les événements récents ont changé l'approche et la vision occidentales dans une large mesure, et les Occidentaux ont réalisé que le vrai succès et le bonheur n’existaient que dans une foi sincère en Dieu, le Tout-Puissant ».

Lors de la quatrième réunion virtuelle (webinaire) sur « Les questions posées par l’épidémie de Corona », organisée à Beyrouth le 8 mai 2020, avec l'aide des services culturels iraniens au Liban, et l'Agence internationale de presse coranique (Iqna), Ziad Abdul Sahib, chef du Centre libanais des fatwas, a déclaré que cette épidémie avait changé le monde et que les grandes puissances et les prétendants à l'empire, comme les États-Unis et d'autres pays, avaient échoué dans cette crise.

Ziad Abdul Sahib a dit : « L'incapacité de ces pays à faire face à ce petit virus invisible à l'œil nu, est étonnante. La puissance de Dieu a détruit le pouvoir des avions, des technologies et des installations militaires de façon étonnante. Le coronavirus est un message divin à toute l'humanité et montre que l’arrogance et l’égoïsme doivent s’agenouiller devant la puissance divine. »

« Les Occidentaux, a-t-il ajouté,  se tournent aujourd'hui de plus en plus vers l'islam comme alternative à leur terreur. Nous devons être fiers de la charia islamique et du Saint Prophète (as), du Saint Coran et de nos enseignements prophétiques. L'éveil islamique et les conversions à l'islam se répandent de jour en jour dans le monde et en Occident. Les événements récents, en particulier le coronavirus, ont largement changé les attitudes et les opinions des Occidentaux, et ont mis en évidence la valeur de la foi et de la spiritualité. »

Le chef du centre libanais des fatwas a souligné : « Les Occidentaux ont compris que le bonheur n'était pas seulement matériel et que la foi en Dieu apportait la paix et la tranquillité, et éliminait le besoin de sédatifs et de somnifères. Les journaux américains ont écrit que les médecins les plus célèbres et les plus respectés avaient confirmé que le Prophète de l'Islam avait parlé il y a 1400 ans, des maladies infectieuses et de la manière de les traiter.»

«  Nous avons tous entendu les prescriptions et les recommandations des médecins en matière de prévention, comme le lavage et le nettoyage des mains, et que le coronavirus se contamine par le nez et la gorge. Par la grâce de Dieu, la purification du lieu de prière et des vêtements, les ablutions et le ghusl, le lavage des mains, le rinçage du nez et de la bouche cinq fois par jour, sont des règles de l’Islam sans compter le ghusl avant la prière du vendredi, les Tawaf lors du Hadj et les fêtes islamiques, auxquels participe une grande foule de musulmans, qui sont aussi des règles de l’islam », a-t-il dit.

Cette réunion virtuelle rassemblait des penseurs de différents pays pour une approche réfléchie après l'échec du concept de « village mondial » et des théories de « la fin de l'histoire ».

Participaient à cette conférence virtuelle l’Hodjat ol-islam Sadegh Akhavan, professeur au centre islamique de Qom, qui a parlé de la « crise d'identité mondiale et de l'effondrement des théories juridiques », Idris Hani, écrivain et chercheur marocain, qui a fait un discours sur « les perspectives du village mondial et les théories de la fin de l’histoire et du conflit des civilisations », et l’Hodjat ol-islam Mohammad Shaqir, chercheur et professeur à l'Université du Liban, qui a prononcé un discours sur « Le déclin du village mondial et la troisième voie ».

Cette réunion virtuelle était animée par Khezr Nabha, professeur de philosophie et de théologie à l'Université du Liban, et s’est terminée avec des réponses aux questions des téléspectateurs.

Commenter

You are replying to: .